Soupe de malade aux légumes, au poulet & aux nouilles

J’imagine qu’on m’a transmis gracieusement la grippe il y a quelques jours pour que je sois vraiment inspirée dans l’écriture de cette introduction de recette de soupe de malade. J’imagine, oui. Moi qui attrape cette fameuse grippe quelques fois par année, qui devient muette ou devrais-je dire qui devient la basse d’une chorale poche qui n’aurait pas pratiqué depuis 19 ans. Moi qui devient sèche d’la face pis des yeux et bouchée des oreilles comme ça s’peut pas. Avec mes jambes qui me lâchent quelques fois par jour comme si elles me disaient tendrement : «Fuck off on est écœurées de te supporter grosse morveuse!». Parfois, ma tête arrive au party et elle décide d’entrer dans sa phase migraineuse pour quelques heures et elle réussit souvent à convaincre ses amis les sinus de se joindre à elle dans les excès. Dans ce temps-là j’essaie de dormir tout bonnement, mais tout l’monde est beaucoup trop bruyants ; ils ne savent clairement pas comment faire la fête raisonnablement ceux-là. Bref, ma seule et dernière option reste de manger d’la soupe pis ma langue elle aime beaucoup ça, quand j’mange d’la soupe de malade. Ma gorge trippe pas trop, mais elle passe vite à autre chose et les autres plus bas capotent de bonheur quand le liquide chaud coule jusqu’à eux. Ils font la vague et cessent de crier pour qu’on les nourrisse comme des hommes des cavernes affamés. Après, j’me sens tout l’temps mieux pis ça me donne même presque envie d’auditionner pour être ténor dans un chœur cool.

Soupe de malade poulet et nouilles

Soupe de malade aux légumes, au poulet & aux nouilles

Pour 6 à 8 portions
Ingrédients
  • 8 tasses (2 litres) d’eau froide
  • Environ 300g de poitrine de poulet, désossée ou non (une demie-poitrine)
  • Environ 200g de spaghetti de blé entier, cassé en morceaux
  • 1 tasse (250 ml) de carotte, coupée en petits cubes
  • 1 oignon jaune moyen (250 ml), ciselé finement
  • ½ tasse (125 ml) de panais, coupé en petits cubes
  • 1 branche de céleri (125 ml), coupée en petits cubes
  • 3 gousses d’ail, hachées finement
  • 2 feuilles de Laurier
  • Le jus et le zeste d’un citron moyen
  • 1 c. à thé (5 ml) de sambal oelek
  • 1 c. à thé (5 ml) de vinaigre de cidre de pommes
  • 1 c. à thé (5 ml) de coriandre moulue
  • Sel et poivre
  • 3 tasses (750 ml) de bébés épinards
  • ½ tasse (125 ml) de coriandre fraîche
Préparation
  1. Dans un grand chaudron, déposer l’eau froide, le poulet, les carottes, l’oignon, les panais, le céleri, l’ail et les feuilles de Laurier. Saler et poivrer puis porter à ébullition puis réduire pour laisser mijoter doucement pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Retirer la poitrine et réserver.
  2. Ajouter les pâtes alimentaires au bouillon puis porter à ébullition pour les cuire jusqu’à ce qu’elles soient Al dente. Ajouter le zeste et le jus de citron, le sambal oelek, le vinaigre, la coriandre puis le poulet préalablement coupé en morceaux et désossé s’il y a lieu. Goûter puis rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  3. Ajouter finalement les bébés épinards, servir puis garnir de coriandre fraîche ou encore de basilic.

La soupe se conserve jusqu’à 5 jours au frigo dans un contenant hermétique.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Carole Robert dit :

    Franchement délicieux et parfait pour les journées grises où l’on est enrhumés ;)

UN COMMENTAIRE? UNE QUESTION?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s